DAMS et Carlos Sainz : l’avantage du matelas

La montagne russe du championnat a toujours causé toujours des embarras à l’équipe de la Sarthe. L’édition 2014 n’a pas dérogé à la règle, mais cette fois, DAMS et son leader y arrivaient nantis d’un confortable matelas de points d’avance. Lequel s’est révélé fort utile à l’heure des comptes en quittant Moscou. Ainsi, la seule 6ème place de Carlos Sainz, dimanche, lui suffit pour conserver une marge de 33 points sur son dauphin, Pierre Gasly. Et DAMS reste solide leader du classement des teams, 32 points devant Fortec.

Surtout pas fait pour s’endormir, ce matelas comptable devait servir à amortir le choc d’un éventuel week-end aux performances en chute. Les essais libres, pourtant, semblaient présager le contraire (Norman Nato P3 et Carlos P4 lors de la première séance). Mais un changement de conditions météo le samedi (baisse de température et vent fort) plombait les réglages des voitures. Conséquence, des qualifications désastreuses (Carlos P16 et Norman P19) qui laissaient peu d’espoir de bon résultat. D’autant que Carlos était pénalisé deux places sur la grille du dimanche, suite à un contact avec Oliver Rowland lors de la première course. Heureusement, une stratégie audacieuse lors de cette manche dominicale, avec un arrêt au stand très précoce, a permis à Carlos Sainz de limiter la casse. Ce qu’il a su faire en déployant tout son talent et sa pugnacité. Pour sa part, Norman Nato s’est battu avec son ardeur habituelle, mais avec des réglages inadaptés et partant de trop loin en course, il n’a pas pu concrétiser les promesses des essais libres (P3 et P4). La prochaine étape, en Allemagne, lui offrira, sans doute, la possibilité de montrer, de nouveau, tout son potentiel.

Le championnat fera donc halte au Nürburgring pour la prochaine épreuve. Un circuit aux caractéristiques à mi-chemin entre Monaco et Spa-Francorchamps, mais plus rapide que Moscow Raceway. Il ne faisait pas partie du calendrier l’an dernier et les repères remontent donc à 2012. Mais un paramètre aura sans doute son importance, la météo souvent capricieuse et fraiche dans le massif de l’Eifel, même en juillet.

François Sicard, Directeur Général : « Clairement, nous nous sommes montrés moins performants qu’à l’habitude ce week-end. Nous n’avons pas su nous adapter aux conditions météo changeantes, nous avons toujours été à contretemps et nous devons analyser cela. Du coup, les pilotes n’ont pas disposé de voitures répondant à leurs nécessités. Néanmoins, nos concurrents directs n’ont pas pu profiter pleinement de l’occasion et Carlos a brillamment sauvé de bons points. Nous sommes aussi désolés pour Norman, sa performance n’est pas en cause. Comptez sur nous pour revenir devant dès la prochaine course. »

Carlos Sainz : « Nous savions que Moscou serait difficile pour nous. Cela s’est avéré juste et nous avons connu des soucis avec les réglages en qualifications. Le samedi, la voiture était survireuse et le lendemain un peu sous-vireuse. Cela dit, nous gagnons en équipe et nous perdons en équipe. Nous avons réussi à marquer des points dimanche et nous sommes toujours leaders. Mais nous devons remettre la marche avant au Nürburgring. »

Norman Nato : « Nous avons subi tout le week-end et évidemment, j’en sors frustré. Nous étions plutôt bien le vendredi en essais libres mais ensuite, nous n’avons pas trouvé les bons réglages, ni samedi, ni dimanche. En partant d’aussi loin à chaque fois, c’était très compliqué, d’autant que les dépassements sont très rares à Moscou. Maintenant, cela n’entame pas mon optimisme, nous allons rebondir en Allemagne, c’est sûr ! »

 
Prochain rendez-vous : 12-13 juillet, Nürburgring (Allemagne)

Related Post