F2

Dams, GP2 Series, Manche 6, Hockenheim

Comme une impression de déjà-vu… Le week-end en terre germanique a ressemblé, presque comme un copier-coller, à celui de l’Angleterre, identiquement perturbé par une irruption de la pluie. Ce qui explique le sentiment de frustration chez DAMS, malgré un bilan, une nouvelle fois, des plus honorables : un podium, une pole position, un meilleur tour en course et des positions solidement maintenues en tête des classements pilotes et teams.

Les affaires ne se présentaient pourtant pas au mieux pour Jolyon Palmer après des essais libres peu concluants (P12), alors que Stéphane Richelmi s’en tirait mieux (P6). Mais le Britannique remettait tout dans l’ordre en qualification. Un seul tour canon dès le début lui assurait une pole position confortable, avec l’avantage d’économiser ses gommes, très précieux dans la fournaise d’Hockenheim. Son équipier monégasque, en revanche, était à nouveau moins fortuné, avec une 11ème place sur la grille.

Le départ de la course longue aura été, encore une fois, déterminant. Malgré un envol correct, Jolyon Palmer était débordé au premier virage par Stoffel Vandoorne et il passait la course derrière lui, dans le même rythme. Mais les duellistes se sont fait souffler la victoire par Mitch Evans, grâce à une stratégie pneus audacieuse et une sortie du safety car opportune. Stéphane Richelmi, sur un pari identique, était longtemps dans le sillage d’Evans mais ses gommes s’effondraient dans les dernières boucles, contrairement à celles du Néo-Zélandais. Et la guigne s’acharnait sur le Monégasque le dimanche avec un crash éliminatoire dès le virage 1. Dans le casino déclenché par l’averse avant le départ, Jolyon Palmer n’avait d’autre choix que celui de la raison, pneus pluie sur la piste mouillée, avec passage aux slicks à mi-course. Obligés de prendre des risques, Stefano Coletti et Felipe Nasr misaient tout sur les slicks dès le début et raflaient les deux premières places, avec l’aide du safety car. Mais la ténacité et la maitrise de Jolyon lui permettaient encore de grappiller de précieux points.

Dernier rendez-vous avant les vacances, le week-end prochain, le Hungaroring proposera un défi encore différent, avec probablement une chaleur étouffante, son tracé sinueux et de très faibles opportunités de dépassement. DAMS s’y est imposé en 2011 et Jolyon Palmer y a conquis une superbe victoire en 2013, devant la DAMS de Marcus Ericsson. De quoi engendrer l’optimisme.

François Sicard, Directeur Général : « Ce week-end nous a apporté pas mal de satisfactions, nous nous sommes montrés, encore une fois, très performants. En six meetings cette année, Jolyon n’a jamais fait moins bien que 2ème des qualifications ! Stéphane aussi reste bien plus compétitif que ne le montrent ses résultats en Allemagne. Cela dit, nous devons encore nous améliorer sur les départs et sur les courses sprint. A nous maintenant, de mettre un coup de collier pour la dernière manche avant la trêve, histoire de nous assurer un coussin d’air. »

Jolyon Palmer : « Décidément, le départ n’est pas notre point fort. C’est vraiment frustrant ! La victoire était à notre portée samedi, cela s’est joué à peu de choses. Cela fait deux fois de suite qu’Evans revient de nulle part. Nous pensions que ses pneus allaient décliner en fin de course, mais pas du tout. Et dimanche, je n’étais pas en situation de prendre des risques inutiles. Le bilan est donc bon finalement pour le championnat et j’espère que nous pourrons remonter sur la plus haute marche dès la semaine prochaine ! »

Stéphane Richelmi : « Les résultats bruts ne sont pas fameux aujourd’hui. Ma course de samedi a été plombée par ma petite faute en qualification, j’aurais certainement pu partir en troisième ligne. Et dimanche, j’ai été pris dans un accrochage, je ne pouvais rien faire. Malgré tout, je retiens que mon niveau de performance reste proche de celui de mon équipier et je vais tout donner pour rapporter de gros points à l’équipe le week-end prochain ! »

 

Prochain rendez-vous : Hungaroring (Hongrie), 26-27 juillet.

Related Post